Club officiel de la race en France. Il est affilié à la Société Centrale Canine. Il gère l'élevage du Jack Russell Terrier et du Parson Russell Terrier.

Épreuve de travail au terrier artificiel

Le règlement de travail au terrier artificiel

Élaboré par le Club et accepté par la Société Centrale Canine.

Principes

Les Parson et Jack Russell Terriers sont avant tout des chiens de travail. D'utilisation pratique étant donné leur anatomie, tout en restant très sociables, les épreuves au terrier artificiel doivent sélectionner des chiens équilibrés, intelligents, capables comme sous terre, d'un travail efficace.

À savoir :

  • Faire sortir le renard du terrier,
  • et / ou le maintenir au ferme sans défaillance (jusqu'à l'arrivée des déterreurs),
  • et / ou le prendre, la prise n'étant pas à rechercher systématiquement mais étant quelquefois indispensable pour le maintien au ferme.

Animal de chasse : exclusivement le renard.

Il est prévu un renard pour trois chiens. Chaque renard examiné par les juges avant l'épreuve doit être en parfaite santé avec une dentition complète. Il doit être vacciné contre la rage. Chaque concurrent tire au sort un renard avant l'épreuve : il est prévu un renard supplémentaire en réserve. Les animaux en captivité sont manipulés et transportés à l'aide de boites en bois munies de trappes dont les dimensions sont adaptables au terrier artificiel.

Terrier artificiel

Plan

Dimensions
Plus ou moins 50 m de long, 16 cm de large et 18 cm de hauteur.

Descriptif
en chasseUne galerie d'entrée d'environ 6 mètres avec un coude conduit à une première maire ronde ou hexagonale d'environ 60 cm de diamètre. De cette maire partent deux galeries qui vont en se rejoignant à la deuxième maire former la première boucle d'un circuit grossièrement en forme de chiffre 8. L'une de ces deux galeries comporte un rétrécissement sur 1 mètre qui réduit sa largeur à 12 cm et se poursuit par une descente, une partie plate et une remontée, d'environ un mètre chacune. La deuxième galerie est dite de contournement. De la deuxième maire part la deuxième boucle qui est moins longue et qui comporte 1 ou 2 maires servant d'accul et de façon facultative une galerie d'un mètre pour la récupération du renard.

Déroulement du concours

  • Un renard est introduit par l'entrée et immobilisé dans la maire n° 1 à l'aide de grilles.
  • Le chien est introduit et doit se porter le plus vite possible à la grille de la maire n° 1 qui le sépare du renard et l'aboyer de façon cadencée et soutenue.
  • Le chien est éliminé s'il n'a pas donné de voix au bout de cinq minutes.
  • Des abois soutenus fermes et cadencés à la grille pendant une minute sont considérés comme suffisants pour commencer le travail. Celui-ci va durer 15 minutes et le temps est décompté dès les premiers abois.
  • Le renard est alors libéré de la maire n° 1 par levée de la grille qui conduit à la galerie qui comporte le rétrécissement, la descente et la montée. Dès qu'il atteint la maire n° 2, le chien est libéré à son tour dans cette même direction et la poursuite commence. Le non passage du rétrécissement par le chien est éliminatoire au bout de cinq minutes. Le jury se sera assuré au préalable de l'ouverture de toutes les grilles à l'exception de celles des acculs qui s'opposent à la fuite du renard. Une grande cage grillagée d'au moins un mètre est placée à l'entrée du terrier et la grille d'entrée levée. Elle permet l'entrée de la lumière et le retournement du chien et/ou du renard.
  • Après quelques minutes de poursuite (temps laissé à l'appréciation des juges), s'il n'y a pas d'accul spontané, de prise ou de saut forcé du renard dans la boîte d'entrée, la poursuite se continue dans la petite boucle, où est réalisé à l'aide des grilles un accul artificiel de préférence dans la même maire pour tous les chiens.


Jugements

Principes
mise en place exerciceAttribution de qualificatif :

  • Excellent : 125 à 150 points.
  • Très bon : 100 à 124 points.
  • Bon : 75 à 99 points.

Attribution du C.A.C.T. : à 150 points.

Méthode d'attribution des points

  • Travail à la grille sur 20 points maxi.
  • Poursuite sur 20 points maxi.
  • Voix sur 20 points maxi.
  • Maintien satisfaisant à l'accul, et / ou prise, et / ou saut sur 90 points maxi.

La note finale se fait donc sur un total de 150 points.

Commentaires et jugements

  • Pour le travail à la grille. Le maximum de 20 points ne peut être attribué qu'à des abois soutenus, puissants, persévérants et cadencés pendant une minute.
  • En poursuite. Le maximum de 20 points ne peut être attribué qu'à une poursuite rapide, passionnée et énergique. Elle sera idéale si le chien chasse plus volontiers la droit que le contre autant que l'on puisse en juger. La poursuite doit être silencieuse. Les chiens bavards sont pénalisés. Ne pas confondre des abois avec de petits cris d'énervement et de passion qui sont acceptés.
  • La qualité et la puissance de la voix sont essentielles sous terre. Cette qualité et son coefficient maximum de 20 points doivent permettre de départager les chiens à travail égal.
  • Notation du travail proprement dit (sur 90 points). Pour l'attribution de cette note, le jury peut s'aider de trois paramètres essentiels, en leur attribuant à chacun une note maximum de 30 points.

Ils sont :
– La passion,
– La persévérance,
– Le mordant.

Cette cotation est un outil de travail pour le jury. Elle peut servir à départager à travail égal deux chiens, mais sans perdre du vue que le maximum de 90 points sera donné de la même façon qu'il s'agisse d'un travail de prise ou d'un travail de saut du renard.

Pour obtenir 90 points sur un travail d'accul naturel ou provoqué, le chien doit maintenir le renard au ferme par des abois cadencés, soutenus et continus. Il peut reculer sur les attaques du renard, mais en résistant, en reprenant vite l'avantage et en dominant le renard. Ce travail est essentiel au terrier naturel. Il permet la chasse et le déterrage.

Pour obtenir 90 points sur un travail de prise, le chien doit avoir au préalable maintenu le renard au ferme un temps suffisant. La prise ne se justifie pour un Jack Russell que sur une attaque du renard ou une contre-attaque du chien.

Un chien trop mordant au terrier naturel interdit tout déterrage et sera vite blessé sur le blaireau.

Il est d'autre part illusoire de penser qu'un Jack Russell puisse sortir un renard du terrier après la prise. Une prise rapide sans abois soutenus n'est pas un bon travail.
Dès qu'il y a prise, le jury attend 10 secondes et sépare très vite le chien et le renard. La meilleure prise est la gorge. Une prise de joue ou d'oreille est encore très bonne. La prise gueule dans gueule est douteuse et n'est pas recommandable.

Pour obtenir 90 points sur un travail de saut du renard à l'entrée du terrier dans la cage grillagée, le chien doit avoir au préalable maintenu le renard au ferme un temps suffisant. Le renard doit être obligé de reculer et de « sauter » sur les attaques répétées du chien.

S'il s'agit d'un renard fuyard, dominé par le chien, qui « saute » tout de suite sans travail suffisant au ferme du chien, il sera repris et remis au terrier afin de provoquer un accul artificiel qui permettra de juger valablement le chien.

Jury

  • Deux juges de la Société Centrale Canine sont nécessaires. Ils sont choisis par l'organisateur avec l'accord du club.
  • Il peut s'agir d'un juge confirmé avec un stagiaire ou un élève juge.
  • Un ou plusieurs élèves juges faisant des assessorats ne sont pas autorisés à donner des notes mais ils peuvent participer aux délibérations du jury.

Réglementation

  • La durée des épreuves est fixée à 15 minutes par chien.
  • Elle peut être raccourcie par décision du jury.
  • Pour être validée, une épreuve de C.A.C.T. doit comporter au moins cinq chiens.
  • Le nombre de chiens admis par concours est fixé à vingt.
  • L'organisateur avec l'accord du jury peut dépasser légèrement ce chiffre exceptionnellement.
  • Les épreuves ne sont pas publiques : elles se déroulent sur un terrain privé. Seuls sont admis sur le terrain les organisateurs, le jury, les conducteurs et propriétaires de chiens et les invités. Le terrier proprement dit n'est accessible qu'au jury, aux aides et au conducteur (qui reste à l'entrée du terrier). Pour ce faire le terrier est enclos.

Engagements admission

Seuls sont admis au concours, les Jack Russell Terriers inscrits au L.O.F., ou à titre initial, âgés d'au moins douze mois révolus.

Les chiennes en feu ne sont pas admises.

Tous les chiens doivent être en parfaite santé, sans signe de maladies contagieuses et vaccinés contre la rage s'ils viennent d'une zone d'endémie rabique.

Le jury a tout pouvoir de récuser un chien dont l'état de santé lui semble douteux.

Organisation

Le club du Jack Russell Terrier est responsable de l'organisation des épreuves au terrier artificiel donnant droit à C.A.C.T.

Il peut confier l'organisation des épreuves locales à ses délégations régionales ou à des membres correspondants.

Chaque terrier d'épreuve doit être agréé par le club.

Le club du Jack Russell Terrier choisit le jury de l'épreuve.

Les engagements se font à l'ordre du club du Jack Russell Terrier.

Le club se réserve le droit, sans avoir à en justifier les raisons, de refuser l'inscription d'un candidat.